Le fils de Kong (1933) 4/10 Robert Armstrong, Helen Mack

Une suite de King Kong qui tend vers le mélodrame mais qui tourne finalement au risible.

Sans doute qu’à l’époque qu’on ne connaissait pas encore bien les ficelles qui permettent de faire survivre une série.

De bon acteurs, comme Robert Armstrong et Helen Mack, avec un jeu crédible et vivant.

Mais que faire devant un petit King Kong joueur comme un gamin de cinq ans ?

C’est lourd avec des dettes, de méchants pirates, un criminel et tout le tralala.

C’est totalement improbable, comme pour ce trésor quasiment à deux pas de là où les héros débarquent, ou ce King Kong très amical… sans compter les tyrannosaures géants et autres bestioles.

Reste Helen Mack, the « kid » une femme enfant qui finit quand même dans les bras protecteurs du vieux Robert Armstrong.

Mais au fait dans la famille Kong, où est la mère ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Fils_de_Kong

Ne rêve pas Kong junior, Helen Mack n’est pas pour toi.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire