Un seul témoin – Film Avis. Gene Hackman, Peter Hyams – Résumé (1990) 6/10

(Narrow Margin)

Un remake de l’Énigme du Chicago Express (1952) de Richard Fleischer.

Un solide thriller à l’ancienne, servi par des acteurs compétents. Ce n’est pas un film transcendantal, mais une bonne distraction.

Une femme divorcée a un rendez-vous galant avec un riche avocat, qui lui est veuf. Cela a été arrangé, pour leur bien, par leurs amis. L’histoire commence gentiment avec une approche sympathique des deux personnages dans le hall d’un hôtel.

Mais dans la chambre, elle se retrouve témoin malgré elle, du meurtre de cet homme. Personne ne l’a remarquée, car elle était planquée dans la salle de bain.

L’homme d’affaire mafieux qui a fait cela, finira par comprendre qu’il a été vu. Il n’aura de cesse que de faire éliminer cette inconnue dangereuse. C’est très américain, en tout cas dans les films, cette façon d’éviter un procès. Il doit y avoir du vrai.


Et bien entendu, la femme ne veut absolument pas mettre sa famille en danger, en participant au procès. Un procureur adjoint s’est chargé de la convaincre. Bien que sa hiérarchie soit curieusement réticente.

Presque toute l’histoire se déroulera dans un train longue distance au Canada.

On y verra des tueurs à gage, nos deux innocents, et des personnages dont on ne sait s’ils sont dans la combine ou non. Ils vont complexifier l’affaire à souhait. Mais le scénario reste à peu près crédible. Au début, personne ne sait exactement qui est qui. Et le couloir unique est un dangereux passage obligé. Il y a un intéressant jeu de cache-cache d’une cabine à l’autre.

Le réalisateur réussit à ne pas nous ennuyer, en nous donnant un spectacle de bon niveau, des situations non répétitives, et des enchaînements logiques. On se prend au jeu.


Le dernier retournement de situation, avec cette autre femme dont on ne sait si elle sera sacrifiée ou non dans la confusion, est certes un peu tout much. Mais cela ne dure qu’une minute.

Un bon vieux film d’avant, et donc, on sait d’avance que les deux sympathiques protagonistes s’en sortiront. Mais cela n’empêche pas les vrais suspenses.

Les poursuites en forêt entre le 4×4 des gentils et l’hélicoptère des méchants, sont réussies.

Des scènes acrobatiques sur les côtés et au dessus du train sont haletantes.

Rien à voir avec les acrobaties surhumaines que l’on considère comme normales, dans les films gros budgets de maintenant. Les scènes en images de synthèse sont alors plutôt une régression.

Gene Hackman est très en forme.

Anne Archer connaît bien son affaire. Pour ses beaux yeux mystérieux, on pardonne à cette dernière, d’avoir été embringuée dans cette répugnante Scientologie.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Seul_T%C3%A9moin


Peter Hyams

Gene Hackman
Anne Archer
James Sikking

Un seul témoin – Film Avis. Gene Hackman, Peter Hyams – Résumé (1990) 6/10
Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire