Avis. Cotton club – Coppola – Richard Gere – Résumé. (1984) 4/10

Un rythme entraînant qui pourrait nous faire lever la jambe pendant tout le film.

A part que ce n’est pas vraiment cela. L’enthousiasme est très artificiel. Ça sonne faux.

Le film se veut le récit musical d’une célèbre boite. Des musiciens plus ou moins célèbres, de petits et de grands brigands, et un acteur en devenir. Avec en filigrane, la petite musique bien convenue des années folles.


Des références bien inutiles, aux pointures médiatisées de cette époque. Un faux Charlot pointe son nez dans le film. Grotesque.

Le réalisateur venu à la rescousse, a l’ambition démesurée de faire « danser » tout ce beau monde là. Un rien présomptueux. Il n’arrive déjà pas à mettre tout cela en musique.

Un film qui a le cul entre deux chaises. A cheval sur le comique et le drame. De plus il se donne un côté intello-expérimental qui colle mal avec le pauvre Coppola.

Ni vraiment drôle quand il veut nous faire rire, ni vraiment crédible quand il se prend au sérieux. Et pas si bien réalisé, quand on y pense. De nombreux intermédiaires lui sont passés sur le corps. La découpe a été mortelle.

La psychologie est réduite au minimum syndical. Rien ne tient la route.

Une petite histoire d’amour traverse le film. Un ange passe.

L’alibi de la défense des noirs, c’est bon pour le buzz, mais cela ne tient guère ici.

Un assez beau final transversal, qui mélange le show et la réalité, montre l’ambiguïté du projet. Une sorte de licence poétique chaotique qui pourrait donner un genre, par moment. Mais qui de toute façon, ne peut fixer aucune cible. Personne n’y trouve son compte.

Et maintenant, cela fait clairement brouillon.

Je n’ai jamais très bien compris le succès d’estime de ce film musical. Comme c’est un spectacle permanent, j’ai la curieuse impression qu’il se fait lui même la claque. Mais qu’en réalité, c’est assez raté.

Ce film démesuré, décousu et maudit, a mené un producteur drogué à la faillite et des acteurs dans le mur… Titanesque échec commercial dès le début et absence de vrai repêchage jusqu’à maintenant.

La réalité d’un mauvais financement par de vrais narco-trafiquants, a dépassé la fiction. Sniff sniff.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cotton_Club_(film)

Richard Gere
Gregory Hines
Diane Lane
Lonette McKee
Bob Hoskins

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire