Avis documentaire. Abbaye de Cluny, seconde Rome, Maior Ecclesia. 8/10

Ce qu’il reste de l’Abbaye de Cluny III (1088-1130) et de ses dépendances est déjà bien intéressant. Cela vaut le détour comme on dit. Surtout si on a su s’imprégner avant de documentaires aussi fournis que celui-ci (2020 – Sandrine Mary).

Figurez-vous que ces reliquats ne sont qu’une toute petite partie de ce qui fut le plus grand édifice de la chrétienté au XIème siècle et dont la gloire dura un bon moment.

Seule la Révolution Française est parvenue à en venir en bout de ce monstre (sacré). L’abbaye a été vendue alors et démantelée pierre par pierre.

Des bâtisseurs curieux, inspirés et géniaux ont trouvé des solutions qui ont largement servi par la suite à la réalisation des somptueuses cathédrales. On est passé de l’art roman aux prémisses du gothique. La nouvelle légèreté associée à une forte luminosité, changeant totalement le regard, sur ces bandes dessinées catéchistes en pierre.


L’observation de ce bond quantique se mérite, puisque plus grand-chose nous est donné à voir sur le terrain. C’est là que le documentaire riche en 3D et en explications, nous permet d’imaginer le plus gros.

Les ingénieurs et autres savants qui s’expriment si bien et si chaleureusement ici, font le reste. Grâce à un raisonnement sans faille, ils soulignent sur l’existant, les mutations du projet (de 20 à 30 mètres de haut), mais ils vont bien au-delà par une approche spatio-temporelle pertinente.

Lors de cette création III qui n’a duré que 70 ans, tout n’a pas marché du premier coup, mais ils ont su corriger leurs erreurs.

L’église abbatiale Cluny III avec sa longueur de 187 mètres et sa largeur de 90 m max, battait toutes les autres réalisations, y compris par la suite basilique Saint-Pierre de Rome (1506-1626) pour son plus grand axe.

Le désir de dépassement spirituel et temporel a permis de mener le projet le plus hardiment possible. Son statut était directement sous la dépendance de Rome, ce qui évitait les jalousies et autres comportements si humains.

Son existence et son développement étaient assurés par de grands personnages de la chrétienté dont les rois de Castille.

La présence de « reliques » de Pierre et Paul, amenait également des subsides. L’argent coulait à flot et a su estomper bien des difficultés.

L’ordre de Cluny manageait des « succursales » dans toute l’Europe. Cette entité inspirée des Bénédictins, avait dont les moyens des ses immenses ambitions.

NB: vivement qu’on fasse une application de réalité augmentée qui nous permette sur site de voir les parties manquantes. Cette suggestion, je suis sûr qu’elle sera réalisée tôt ou tard. C’est tellement évident !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cluny_III

https://fr.wikipedia.org/wiki/Basilique_Saint-Pierre

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire