Chuka le redoutable (1967) 6/10

C’est pour qui ces belles femelles ?

Pour le mâle Alpha.

C’est quoi cet animal ?

C’est un homme (ou un loup) charismatique et séducteur.

Il est doté d’une forte personnalité. Il a confiance en lui. Il est sûr de son jugement.

Il a l’autorité et il est respecté. Il est indépendant. Il est fort et courageux. Il le montre en livrant des combats.

Il peut aussi être rassurant, en assumant quand il le faut une part de paternalisme et/ou de sensibilité.

Il peut être beau, mais ce n’est pas si important qu’on le croit. En réalité, il est capable d’imposer sa physionomie, comme un modèle.

Bref, un héros typique des westerns. Un pistolero à la gâchette facile, auquel il est aisé de s’identifier. Yeah !

Dans ce film, ce dominant est un chasseur de prime. Il est incarné par Rod Taylor. Un civil piégé par l’amour, dans un poste militaire avancé.

Lui, il sait qu’on ne peut pas résister à tant d’Indiens affamés. Et que ce retranchement dans ce camp minuscule est suicidaire.

John Mills interprète le chef velléitaire du fortin. Il est à côté de la plaque. Il ne tient pas compte des avertissements de Rod. Cet homme blessé est devenu paranoïaque et méchant. Le colonel va précipiter tout ce beau monde dans l’horreur.

Ernest Borgnine joue un puissant sergent, fidèle à son chef. Ce brave gars sait lui aussi, mais il a une dette envers son supérieur. Donc il laisse faire. Il s’oppose à Rod qu’il trouve impertinent. Mais les deux finissent pas s’aimer, à coups de poings sanglants.

La plupart des soldats sont des mauvais éléments. Ils ont été placés ici, car personne n’en voulait. On ne peut pas compter sur eux.

Ce western est assez tendu et concentré. Il y a de l’action. Et pour une fois on n’assiste pas l’happy-end « sauvé par la cavalerie ». Ni à aucune rédemption d’aucune sorte.

Les échanges de « politesse » entre les uns et les autres, rendent le film presque psychologique. Mais au premier degré seulement, car cela reste simplet.

L’intérêt principal consiste donc à observer la dynamique de la meute. En particulier, l’attraction des femelles.

Les femmes convoitées ? Des louves de luxe.

Luciana Paluzzi ex James Bond girl en 1965 et Angela Dorian qui sera Playmate de l’Année 1968.

De quoi se transformer en loup de Tex Avery. Houuu, hou hou ! Houuu, hou hou ! Houuu, hou hou !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chuka_le_redoutable

Rod Taylor
Ernest Borgnine
John Mills

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire