Simetierre (1989) 2/10 mais cultissime, Stephen King

« Pet Sematary »

Nullité absolue.

Une couple et leurs délicieux bambins investissent une nouvelle maison. Tout va pour le mieux.

A part que désormais ils résident pas loin d’une route archi-fréquentée.

Un immense semi-remorque n’arrête pas de circuler à toute vitesse. Toujours le même. Mais c’est juste parce que la production n’a pas les moyens de se payer deux camions.

Et comme il se doit, des animaux et des gens se font écraser. Il faut bien qu’il se passe quelque chose dans ce bled pourri.

Par chance, il existe un vieux cimetière des indiens Micmac, qui permet aux uns et aux autres de revenir chez les vivants. Vous enterrez votre toutou ou vos proches là bas, et le tour est joué.

Mais ne vous réjouissez pas trop vite, les revenants ne sont pas toujours en très bon état.

Le chat de la famille est bien miraculé, lui aussi. Mais il est devenu très agressif avec des yeux phosphorescents. C’est pas franchement cela.

Un homme fait son retour, mais en être monstrueux, méchant et débile. Il faudra abattre ce véritable zombie.

Et clou du spectacle, c’est ce pauvre gamin du couple, qui après avoir été percuté par le camion tueur, se métamorphose en charmant bébé tueur, dès sa sortie de terre.

Happy end quand même puisque la jeune maman tuée au scalpel par le bébé irascible, reviendra se presser avec tendresse, dans les bras de son mari. Lequel s’empressera d’embrasser voluptueusement, à pleine bouche, cette pauvre fille totalement défigurée, façon œil qui sort de l’orbite et j’en passe.

Le très surévalué Stephen King est le scénariste de cette débilité sanguinolente. Il y fait une courte apparition comme prêtre. Cette histoire n’arrive pas à la cheville d’un quelconque Conte de la crypte (1989-1996).

Tout cela est (involontairement) très drôle et d’une nullité absolue. Les allusions au folklore Micmac et aux bébés tueurs, sont entrées dans mon vocabulaire commun.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Simetierre_(film,_1989)

Dale Midkiff
Fred Gwynne
Denise Crosby
Brad Greenquist
Miko Hughes

Les bébés tueurs sont chez nous

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire