Des trains pas comme les autres Viêtnam 8/10 (2011) Gougler brûle ses 1000 euros.

Le globe trotteur journaliste Philippe Gougler va remonter tout le Viêtnam de Hô Chi Minh-Ville au sud à Hà Nội (Hanoï) au nord, en passant par Da Nang et Hué au centre. C’est à dire, la Cochinchine, l’Annam et le Tonkin.

Il se laissera séduire au passage pas la philosophie bouddhiste apaisante de deux jeunes nones. L’important étant de sourire à la vie en permanence et de faire ce qui doit être fait dans l’harmonie.

Quid de l’œuf ou de la poule ?

Le sourire n’étant plus la conséquence des bonnes actions, mais ce qui les occasionnent. Il y a sans doute un peu de méthode Coué dans ces principes très simples. Mais au moins, ici, on n’est pas dans l’éloge de cet ascétisme mortifère propre à l’Occident.

Comme le résume le voyageur européen : « le sourire leur donne des lunettes roses pour voir la vie ».

Comme il est touché par la grâce, il continue ainsi : « vouloir éviter les mauvaises surprises, c’est être sûr de ne pas avoir les bonnes » – Ceci pour signifier qu’il ne faut pas trop préparer son voyage.

La dernière étape le confronte à de curieux rites de célébrations des disparus de la famille. Il s’agit de brûler des richesses pour que ces biens soient transmis dans l’au-delà. C’est symbolique mais réaliste, comme le montre ces fausses coupures en euros et ces faux lingots d’or. Les curieux auront déjà vu ces trésors, dans un recoin de leur magasin chinois en France. Les enfants sont fascinés en général. Les adultes, qui sentent un lourd symbolisme là derrière, se gardent bien de profaner ces curiosités.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire