Homosexualité, Poutine, Loukachenko. Dictatures, démocratures « Mieux vaut être dictateur que pédé »

Dans nos démocraties avancées, l’homosexualité est assez bien acceptée ; en tout cas de nos jours. Le chemin parcouru depuis les lois répressives de 1942 est énorme. Les grands combats de ces dernières décennies ont porté leurs fruits et apportés la nécessaire tolérance et même un certain respect. On pourrait même dire que certains voient ces pratiquants, à présent, avec une sympathie affirmée et revendiquée.

  • Cependant l’extension du « domaine de la lutte » à tout un tas d’autres pratiques et/ou postures est devenu assez systématique. Elle peut parfois tomber dans un champ d’action routinier, de défense sans nuances et exclusif de toutes les minorités envisageables, au détriment du tronc principal. Une attitude d’exploration matricielle des possibles, pas toujours réfléchie, souvent contreproductive et qui a de ce fait plombé la gauche un bon moment.

Pourtant, il faut rester vigilant. Hors notre « monde libre », l’homosexualité est redevenue un grand épouvantail, en particulier avec ces démocratures ou ces franches dictatures, qui instrumentalisent ces modes de vie. Un bouc émissaire commode pour se refaire une santé.

Ces esprits malveillants ont souvent cherché à opposer une supposée « virilité » de leurs régimes musclés avec ce qui serait la déliquescence et la mollesse intrinsèque de « nos » systèmes, du fait qu’ils encourageraient l’homosexualité, la dépravation, l’amoralité…

En 2012, le biélorusse Alexandre Loukachenko, partisan dans son pays-prison du tout répressif, s’exprimait ainsi : « Mieux vaut être dictateur que pédé »

https://www.lemonde.fr/international/article/2012/03/04/mieux-vaut-etre-dictateur-que-pede-estime-le-president-belarusse_1651696_3210.html

Dans la Russie de Poutine, c’est la même chose. Il y a une loi visant l’interdiction de la propagande de l’homosexualité auprès des mineurs, adoptée par un vote unanime en 2013. C’était un premier pas bien sûr. Il a interdit le mariage homosexuel en 2021.

Le « dictateur » est franchement « contre » les homosexuels… mais certains lui prêteraient des penchants pour les hommes. Une photo « interdite » circulerait…

  • Ce ne serait pas le premier homme puissant à chercher une couverture paradoxale de ce type : J. Edgar Hoover, homosexuel notoire, a fait circuler des bruits sur de tels penchants pour tenter de plomber la réputation d’opposants.

La liste des leaders homophobes et dangereux est longue, restons-en là pour l’instant.

https://journals.openedition.org/droitcultures/3558

Homosexualité, Poutine, Loukachenko. Dictatures, démocratures « Mieux vaut être dictateur que pédé »
Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire