Kika (1993) 4/10 Almodóvar. Comédie de boulevard kitsch

Kika est un des personnages de cette fantaisie grotesque. Elle ou une autre au devant de l’affiche, qu’importe.

A peu près tout se vaut ici, dans ce qui n’est qu’un bordel inconséquent. Ça bouge beaucoup, mais cette agitation est stérile.

Verónica Forqué joue une Kika quelconque. Elle est maquilleuse pour un plateau de télévision. C’est une femme nunuche et qui se sait sans cervelle. Elle paraît tellement bête que cela en devient caricatural.

Elle fricote avec un jeune homme plus jeune qu’elle. Mais elle ne déteste pas aller avec le père de ce dernier, qui est écrivain. Pour elle, de coucher avec celui ci ou l’autre n’a pas tellement d’importance. Et pourtant elle même est jalouse. Elle n’apprécie d’apprendre que le plus mûr à d’autres maîtresses.

Elle va être violée par le frère de sa bonne. Ce gaillard est un acteur porno, franchement débile, et qui est en cavale. Encore une surenchère inutile. Et comme c’est présenté ici, tout ce bastringue n’est pas si grave que cela.

La plupart des protagonistes finissent par se connaître. C’est un cercle restreint.

Victoria Abril fait souvent la délurée provocatrice pour Almodóvar. Elle incarne ici une journaliste déjantée qui met tout ce genre d’évènements sur sa chaîne.

Rossy de Palma, avec sa bouille bien spéciale, joue la bonne. C’est un autre personnage récurrent du réalisateur espagnol.

Cela me gène de mettre un 4/10 à ce grand bonhomme de cinéma. Mais j’ai beau voir la question dans tous les sens, je ne peux que constater que ce film trop long (près de deux heures), n’est pas bon.

Dommage que cela soit si brouillon et insignifiant.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Kika

Verónica Forqué
Peter Coyote
Victoria Abril
Àlex Casanovas
Rossy de Palma
Charo López

Envoi
User Review
0% (0 votes)

Laisser un commentaire