Les indésirables – Errance du Saint-Louis – Avis documentaire fiction. 8/10

En 1939, alors que toutes les portes se referment, 900 juifs allemands ont finalement réussi à s’embarquer sur le « Saint-Louis » et s’apprêtent à fuir définitivement le Reich. Ils ont du tout abandonner en échange. Ils ne peuvent avoir sur eux que 10 marks. Ce vaisseau doit les ramener hors de portée des Nazis, à Cuba.

Les nazis instrumentalisent cette pseudo mansuétude dans un but de propagande. Non seulement les Juifs allemands devraient apparaître comme libres de quitter le Reich ; mais encore, comme on le verra, le périple chaotique leur fera dire « vous voyez personne ne veut des juifs ».

Mais l’affaire est compromise pour une question de corruption avec des visas invalidés à la clef.

Les migrants, qui ont souvent été extirpés de camp de la mort, craignent plus que tout le retour. A bout, ils vont aussi penser à prendre les commandes du navire. Ils menacent même de se suicider collectivement.

Le capitaine joue un jeu complexe. Il ne veut pas avoir 900 morts sur la conscience.

Comme ils sont dans les eaux extra territoriales, il considère qu’ils doivent être traités comme des passagers à part entière qui ont payé leur billet et non pas selon les lois raciales humiliantes de son pays. Ce qui crée des tensions avec l’équipage nazifié. Le contrat de sortie d’Allemagne doit être rempli.

Il est sous la surveillance la police politique à bord, il n’a guère de marges de manœuvres. A bord il y a six espions de l’Abwehr.

Le chef de bord tente par tous les moyens de trouver des alternatives. Il négocie vainement avec la maison mère la Hapag.

Il pense même à simuler une panne ou un incendie pour obliger un des pays libres à accueillir les errants. Il n’a cependant pas totalement la confiance des migrants.

Les USA n’en veulent pas en raison de quotas liés au chômage. On est en pleine campagne électorale pour la réélection de Roosevelt. Pas question de compliquer les choses.

Le Canada, un temps pressenti, finira pas se désister. Ce qui occasionnera une repentance du président Trudeau en 2018 avec son « plus jamais ça ».

Alors que tout semble foutu, quatre pays européens accepteront de se partager ces personnes persécutées. Mais compte tenu de la politique de renvoi vers l’Allemagne – ou plutôt la Pologne – de trois d’entre eux, une fois ces contrées envahies, un tiers repartiront vers le ciel quand même – On pense forcément en ce qui nous concerne à la rafle du Vel d’hiv.

Le capitaine Gustav Schröder, s’oppose de manière claire, mais intelligente, aux demandes de rapatriement vers le Reich de ces juifs. Il est fragilisé également car il a un enfant sérieusement handicapé. Le genre à se faire gazer. Pourtant il a tenu bon. Il s’en est miraculeusement sorti et a survécu sans mal à cette affaire.

Cet ancien membre du parti national-socialiste est désigné officiellement comme un « Juste parmi les nations ».

Le récit romancé de 2004 est crédible, captivant, émouvant. Les scènes et les personnages sont en phase avec les clichés d’époque. Du très bon boulot.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Louis_(paquebot)

https://www.lemonde.fr/culture/article/2021/06/18/les-indesirables-l-errance-du-saint-louis-sur-arte-l-honneur-d-un-capitaine-face-a-l-indignite-des-nations_6084744_3246.html

Les indésirables – Errance du Saint-Louis – Avis documentaire fiction. 8/10
Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire