FATWAS : Lesbianité, Transgendrisme, Féminisme délirant

Suite à l’article critiquant l’archéologie féministe révisionniste Vénus de Willendorf, icône de la préhistoire. Avis archéologie féministe révisionniste. 4/10, le Pr Kilisehisar rajoute une couche :

Vénus de Willendorf, icône de la préhistoire. Avis archéologie féministe révisionniste. 4/10 est une analyse tout à fait pertinente, bien argumentée et bien envoyée.

Il est par trop évident aujourd’hui que le féminisme est – comme la discussion sur l’identité sexuelle – un leurre destiné à bien distraire de toute considération sérieuse sur l’état réel du monde (ou son passé), ou encore de la question centrale de la propriété des moyens de production.

Les « gender studies » nous ont habitués à observer la primeur d’un carriérisme pour les incapables-ses et nul-le-s: « toi aussi tu peux y arriver, il suffit d’appliquer le prisme (mettre ici le -isme à la mode) et ton oeuvre passera pour un accomplissement académique ». Que faire? On néglige, et on passe outre. Le monde est vaste.

La lesbianité est en outre un vaste ascenseur social comme me l’expliquait une amie de cette persuasion au cours des années 90 déjà. Cela peut avoir un attrait propre pour le lumpen-proletariat de l’inversion.

Ainsi s’écoulent deux ou trois générations de féminisme, déjà. Mais, alors que tout semblait sombrer dans le remugle ténébreux de ses fatwas et prêches abscons, voici la lumière au bout du tunnel: car il a trouvé son maître absolu dans le transgendrisme: OUI, il y encore plus toxique, encore plus absurde, encore plus fanatique, et ce nouveau et véritable monstre sacré de notre contre-civilisation s’assortit d’une logique qui frise le génie: comment décrier en effet « les hommes transgenre s’identifiant à des femmes lesbiennes »?

(on placera ici diverses onomatopées évoquant des ricanements incoercibles)

FATWAS : Lesbianité, Transgendrisme, Féminisme délirant
Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire