Deux Heures moins le quart avant Jésus-Christ. Mythique Cléopâtre par Jean Yanne. César en folle. 2ème partie. 8/10

Après avoir évoqué la chasse aux cons, l’histoire vraie et les précurseurs. On s’occupe ici de l’exploitation humoristique du filon « Cléopâtre » par Jean Yanne.

***

Entre le Mankiewicz de 1963, l’Astérix de 1963-65 et le « mission Cléopâtre » de 2002, il y a ce travail de Jean Yanne de 1982 dont on parle. Tous ceux là traitent de la même matière, mais Yanne a un regard bien différent.

Ici Michel Serrault incarne un César homosexuel et plus préoccupé par ses aventures sexuelles que par la politique. C’est l a poursuite du filon de La Cage aux folles démarré en 1978 avec le réalisateur Édouard Molinaro sur un scénario de Jean Poiret. Ah la scène des biscottes ! Ce qui serait politiquement incorrect est ici parfaitement réussi. Une grande partie du ressort comique vient du fait qu’un talentueux hétérosexuel, l’insoupçonnable Serrault, se prête à un rôle exacerbé de « folle ». Même si l’on a volontairement oublié, il est bon de dire que Jules César était surnommé « le mari de toutes les femmes et la femme de tous les maris ». Aussi bizarre que cela paraisse, Jean Yanne est sur une base historique. Mais bien sûr il force le trait le plus possible et oublie l’attirance qu’il a aussi pour les femmes et sa vraie idylle avec Cléopâtre , 7ème du nom, ou Théa Philopator.

Mimi Coutelier n’est pas en reste, elle nous fait une bonne Cléopâtre. Très conforme à ce qu’on attend d’elle. Cette actrice a partagé la couche et la vie de Jean Yanne. Elle est à la hauteur, d’autant plus qu’elle est sous surveillance de cet homme exigeant. Bien qu’il donne une image de violence à peine contenue avec sa concubine jouée par Marlène Jobert, il a été lumineux dans Nous ne vieillirons pas ensemble, de Maurice Pialat. Plus vrai que nature ?

Il faut bien sûr parler maintenant de Coluche en Ben-Hur Marcel. Bien qu’il minaude un peu trop, il tient bien son rôle de tribun bien involontaire. C’est le prétendu porteur du populisme franchouillard et romain. On le voyait pas loin du poujadisme avec cette défense du petit commerce, dans une sorte d’Union de défense des commerçants et artisans. Les bonnes consciences basiques de gauche préfèrent utiliser un référentiel de personnes honnies pour juger, que de travailler sur le fond et les idées. D’où leurs attaques ad hominem. D’où les impasses dans lesquelles ils sont enfermés à présent.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser trop rapidement, ce « petit » n’incarne pas l’égoïsme étroit. C’est plutôt une tentative de parade un peu naïve, de type « gilet jaune », d’un « manuel », reconnu dans son métier, face à ces technocrates du jacobinisme centralisateur. Une révolte parfois légitimes contre ces sourdingues qui ne veulent pas écouter les récriminations du quotidien. On observe cela encore de nos jours.

Coluche en veut aux cons de tous poils :

Écoutez moi !

Vous pensez tous que César est un con ?! (hurlement de la foule)

Vous pensez que le consul et son conseiller sont des cons ?! (hurlement de la foule)

Que les émirs, la police et l’armée sont des cons ?! (hurlement de la foule)

Et vous pensez qu’ils vous prennent pour des cons ?! (hurlement de la foule)

Et… vous avez raison… Mais eux aussi… Parce que depuis le temps qu’ils vous prennent pour des cons, avouez que vous êtes vraiment des cons ! (hurlement de la foule)

Alors, puisqu’on est tous con et moi le premier, on va pas se battre !!! » (liesse populaire, Ben-Hur tombe dans les bras de César) »

Le vocabulaire est ce qu’il est. Mais est-ce de la vulgarité et du populisme pour autant ? Jean Yanne se contente de se réapproprier ce fameux anathème de « con », qu’on croyait définitivement confisqué par la gauche libertaire.

Une mention pour le combat épique de Jean Yanne contre la pub. Je partage cette cause perdue. Joli le coup de Cléopâtre avec ses cigarettes sponsorisées Camel.

A noter, qu’en plus de ce qui pourrait passer pour politique, le film est plein de drôlerie, surtout grâce à des seconds rôles de qualité.

Michel Auclair, un rescapé du cinéma ancien, déploie ses talents, dans ce rôle de consul furax.

Darry Cowl n’en fait pas des tonnes pour une fois. Il pratique juste la veulerie d’usage que doivent les dominés aux puissants. C’est un plaisir de voir cette vieille connaissance.

Paul Préboist par contre en rajoute tant qu’il peut, et par le verbe et par les mimiques. Son délire avec le lion Lucien touche au sublime.

André Pousse nous fait un centurion désabusé. Ça marche !

Michel Constantin est un gladiateur qui épouse la cause du peuple. Un Spartacus spartakiste a minima.

Philippe Clay est quasi invisible, mais on le reconnaît quand même.

José Artur, Yves Mourousi, Léon Zitrone incarnent des transpositions antiques d’eux-mêmes.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ast%C3%A9rix_et_Cl%C3%A9op%C3%A2tre

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ast%C3%A9rix_et_Ob%C3%A9lix_:_Mission_Cl%C3%A9op%C3%A2tre

https://fr.wikipedia.org/wiki/Deux_Heures_moins_le_quart_avant_J%C3%A9sus-Christ

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Yanne

https://fr.wikipedia.org/wiki/Raymond_Aron

https://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_de_r%C3%A9ponse_(%C3%A9mission_de_t%C3%A9l%C3%A9vision)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Polac

https://www.lhistoire.fr/c%C3%A9sar-antoine-et-cl%C3%A9op%C3%A2tre

https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volution_culturelle

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mao%C3%AFsme

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Mao%C3%AFste_fran%C3%A7ais

https://www.marieclaire.fr/love-story-elizabeth-taylor-et-richard-burton,1228507.asp

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cl%C3%A9op%C3%A2tre_VII

https://fr.wikiquote.org/wiki/Deux_heures_moins_le_quart_avant_J%C3%A9sus-Chris

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire