Rembob’INA – 30 ans ARTE – Avis. Wokisme, LGBT, féminisme borné… mais aussi de bonnes choses. 4/10

Les médias adorent se mettre en valeur à l’occasion des divers anniversaires et jubilés.

Là c’est le camarade Patrick Cohen, qui leur sert la soupe.

Pourtant Arte n’est pas un monolithe, devant lequel il faut se prosterner, mais une intéressante aventure qu’il aurait fallu savoir faire évoluer.

Il y a du bon, voir de l’excellent et du moins bon, voire de l’exécrable. Nous avons eu l’occasion de nous rendre compte. Un florilège sera développé en fin de texte.

Tout ce qui se prétend culturel n’est pas forcément à encenser, contrairement à ce que pense la pensée dominante de la chaîne. Et il est regrettable qu’en affichant ce noble drapeau là, on réussisse à faire passer tant d’âneries.

Il y a une confusion de fond, largement entretenue par Arte et ce de longue date. Les zouaveries de la modernité et l’artisanat ne sont pas de l’art, mais le plus souvent des postures sans génie d’un clan politisé plus ou moins consciemment. C’est l’ère Bobo qui n’en finit pas.

« Métropolis » qui a peut être été innovante au début, est devenu une tribune lassante de ce nivellement par le bas.

Il serait tant que Arte fasse la part des choses. Mais la chaîne le peut-elle, tant elle est engluée dans une certaine idéologie dépassée.

Le wokisme, le féminisme bûcheron et l’esprit Bambi ont largement infiltré ce canal. Mais qui le voit clairement et qui ose le dire ?

Il faut donc être prudent et faire la part des choses.

L’insubmersible Élisabeth Quin profite de sa rente de situation pour nous distiller du gauchisme dépassé, encore et encore. 10 ans de conformisme déjà avec l’émission 28 minutes. Pas étonnant qu’elle ait été la présidente du jury de la Queer Palm, un lobby de promotion LGBT. Ces citadelles dérisoires, c’est aussi cela Arte. On repassera pour la neutralité et les échanges contradictoires.

Et ce « Karambolage » qui ne change pas de formule depuis 2004 ! Ils se contentent de parcourir en long et en large les dictionnaires comparés en français et en allemande. Et que dire de ces 18 ans de La devinette.

C’est toute la télé publique cela. Un vase clos, inaccessible à la critique objective, incapable de progresser compte tenu du blocage « syndical » des fonctions. Avec à la clef un ronron soporifique.

Pour fêter les 30 ans, le bienveillant Patrick reçoit Bruno Patino, président actuel d’Arte, et Jérôme Clément, le fondateur. Ils sont bien palots ces deux là. Ils nous ressortent les banalités actuelles et se figurent encore comme de grands pionniers.

En général Patrick Cohen n’est pas flagorneur et il fait preuve d’esprit critique. Mais là on le sent mou. Esprit de corps ? Impuissance devant cette citadelle bétonnée qu’est Arte ?

Alors on reparle des temps anciens, et des faits d’armes passés.

On ressuscite Gilles Deleuze avec son abécédaire, qui a été en effet un évènement marquant.

Le Michel Houellebecq des débuts, qui proclame « il n’y a plus d’âge adulte », est intéressant également.

A l’époque, Jean-Noël Jeanneney affirmait cela : «Arte ne sera ni austère, ni ennuyeuse, ni guindée, mais frivole, cocasse, drôle et même farfelue. Elle élèvera l’âme et enrichira l’esprit.». Et même le Figaro considère qu’ils y sont parvenus. Étonnant de la part d’un journal qui ne partage pas du tout la ligne. Preuve que l’enfumage marche bien. On va se farcir 30 ans de plus de ce régime télévisuel là !

Pour une fois, sur Rembob’INA, Patrick Cohen me déçoit.

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lisabeth_Quin

https://www.arte.tv/fr/videos/RC-014034/karambolage/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Karambolage

Voici maintenant une petite compilation de docus etc à problèmes. Dans le soucis de contrebalancer la complaisance de Rembob’INA sur Arte, je cite surtout ce qui fâche, et qui le plus souvent n’a pas été relevé par la presse mains stream.

Mais il est bien entendu qu’il y a aussi de très bonnes réalisations sur le canal 7. Vous pouvez explorer cela sur : https://librecritique.fr/page/12/?s=arte

Rembob’INA – 30 ans ARTE – Avis. Wokisme, LGBT, féminisme borné… mais aussi de bonnes choses. 4/10
Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire